Une histoire de noël (deuxième partie)

27 décembre 2012Une histoire de noël

Pendant les vacances, nous vous proposons de découvrir un conte de noël spécialement écrit par Sandrine Gauvin, auteure et scénariste, pour Autourdemontparnasse.fr. Voici l’épisode deux de ce conte en quatre parties.

Cliquez ici pour lire le chapitre 1.

Chapitre 2 – Elle sur la fenêtre

Je suis fatiguée… Voilà je suis fatiguée ! JE SUIS FATIGUÉE ! Ah ça soulage ! Oulalala ! Pas de geste brusque sinon je vais m’écrabouiller sur le sol.
« Bon tu rentres ? »
J’ai tout raté dans ma vie : mes études, mes relations amicales et amoureuses, que des zéros pointés !
Mais moi je n’avais pas demandé cette vie-là, c’est vrai ça, je voulais être tranquille. Je voulais simplement rêver…
Rêver, c’est à peu près la seule chose que je sais faire, mais je le fais super bien ! J’aurais voulu être ailleurs… En Louisiane par exemple, oui j’aurais voulu vivre là-bas, uniquement parce que j’aime la sonorité de ce mot, il me fait voyager, je ne sais pas pourquoi mais il réchauffe mon visage… vivre en Louisiane, passer mon temps à me promener dans les forêts, regarder les animaux, écouter les oiseaux siffloter près d’un banc… le soir, en rentrant m’assoir sur la balancelle devant chez moi, et contempler le soleil couchant, peut-être même qu’il y aurait un bout de mer dans mon idéal, je ne sais pas s’il y a la mer en Louisiane, d’ailleurs je ne sais pas où c’est, j’ai toujours été mauvaise en géographie, mais dans ma Louisiane, il y aurait la mer et j’entends déjà sa douce mélodie.
« Tu es vraiment insupportable tu le sais ! »
Peut-être que si je ferme les yeux suffisamment longtemps des ailes vont me pousser dans le dos et je pourrais m’envoler très loin et accessoirement récupérer mon ingrédient qui me snobe depuis tout à l’heure sur le lampadaire. Méfies-toi des coléoptères ma fille, ce sont des filous ! Si j’avais écouté ma mère plus souvent, je ne me retrouverais pas, un soir de noël, à courir après une coccinelle qui ne veut pas me donner sa larme !
« Allez… Soit sympa… Regarde, je te tends la main… ».
Oh elle va céder ! Je le vois dans son petit œil moche de peste de coccinelle. Oui, voilà, viens vers moi …

Miaouuuuuuuuuuuuuuuuu !

Qu’est-ce que c’est que ce bruit ? Qui a fait ça ? Je rêve ou le chat de l’immeuble d’en face essaie de communiquer avec moi ? Pourquoi il s’agite comme ça celui-là ?
« Hé le chat, rentre chez toi. Quant à toi tu as 10 secondes pour ramener tes ailes dans le salon »
Oh non ce n’est pas vrai, elle est où ? Je n’y crois pas il a fait fuir ma coccinelle avec ses miaulements ! Grrrrrr ! Saleté de chat ! Me voilà dans le pétrin.

Lui sur sa fenêtre

Elle ne comprend rien à ce que je lui dis, elle est jolie mais elle n’est pas très fute-fute. C’est le problème des humains, ils sont un peu limités.
Bon, il va falloir que je tente le tout pour le tout parce que sinon elle va finir par tomber à force de gesticuler. Alors, voyons voir, le vent est favorable, si je prends un élan de 5 m, selon la distance et mon poids je devrais pouvoir arriver directement dans son estomac et avoir la force motrice nécessaire pour la propulser dans le salon. Bon allez mon coco, ce n’est pas le moment de te louper, il y a une demoiselle en détresse à sauver.
Ne réfléchis pas sinon tu vas commencer à t’imaginer votre conversation et tu vas transpirer des coussinets et y’a rien de pire qu’un coussinet moite pour louper son saut. Donc, non non et non pas de pensée parasite, vas-y mec fonce ! Allez go go go !!! ahhhhhhhhhhh !

Elle sur la fenêtre

ahhhhhhhhhhh !

Pour lire la suite, cliquez ici.

☰ Article précédent : | Article suivant :

1 comment to “Une histoire de noël (deuxième partie)”

  1. […] ✿ Lire la suite ✿ […]

Leave a Reply to Une histoire de Noël – Chapitre 1 | Sandrine Gauvin