Tour Triangle, pourquoi ils sont contre

12 décembre 2012Vie locale

La tour imaginée par le cabinet d’architecture Herzog & de Meuron

Ils se targuent d’être plus de deux cents ce samedi 8 décembre devant le parc des expositions de la porte de Versailles. Eux, ce sont les associations, partis politiques et les riverains anonymes qui s’opposent à la Tour Triangle, un immeuble de grande hauteur qui doit s’élever là, à la frontière de Issy-les-Moulineaux et du 15e arrondissement de Paris.

La Tour Triangle sera un immeuble de 42 étages et 180 mètres de haut. Elle devrait grignoter une partie du hall 1 du parc des expositions. Elle sera quasi-exclusivement vouée à accueillir des bureaux mais une partie sera accessible au public. Sont prévus : un restaurant panoramique non loin du sommet, des belvédères encore au dessus et des commerces au rez-de-chaussée.

Les travaux doivent avoir lieu de 2013 à 2017.

Sur une petite estrade improvisée, les représentants des associations Monts14, SOS Paris, Jeunes Parisiens de Paris et l’ADAHPE (Association pour le développement et l’aménagement harmonieux du parc des expositions et de ses environs) se succèdent au micro. Ils sont suivis par des élus du MoDem, du Front de Gauche et d’Europe-Ecologie les Verts.

Autourdemontparnasse.fr en a rencontré certains et leur a posé une même question :

Qu’est-ce qui différencie cette contestation des habituelles manifestations de riverains contre tout grand projet ?

Jean-François Martins, conseiller municipal MoDem du 14e arrondissement, conseiller de Paris.

« On est sur une question d’urbanisme, de cadre de vie. Est-ce que les gens veulent vivre avec une tour de 180 mètres de haut ? Et quand on dit « les riverains », cette tour, la moitié de Paris la verra. Est-ce qu’on veut transformer Paris en Dubaï, en Singapour et se dire que finalement la spécificité de Paris, son architecture ce n’est pas grave, qu’il faut se mettre aux standards internationaux ? Ou bien continuer à développer l’exception culturelle et architecturale parisienne avec de la créativité architecturale qui ne sera pas verticale. Et puis un deuxième élément que les élus portent, c’est : Est-ce que ça répond aux enjeux parisiens ? Est-ce que ça permet de loger des gens ? Est-ce que c’est écologique ? Ce n’est pas le cas. Pour toutes ces raisons, c’est une question profondément politique et pas de voisinage. »

Didier Hervo, conseiller municipal EELV d’Issy-les-Moulineaux.

« On dirait que le jeu c’est de saturer les nouveaux moyens de transport, superbes comme  le tramway des maréchaux. Moi je me sens riverain en tant qu’élu et si la Tour Triangle se fait, on n’en aura pas les avantages mais on en aura les inconvénients, c’est-à-dire les transports à commencer par les voitures puisqu’en France, on ne sait pas construire une tour sans parking. Les anglais le font eux.
Une tour ne peut pas être écologique, il faut la faire tenir debout, il faut des ascenseurs, elle offre des surfaces énormes aux intempéries, au froid et au chaud. La seule manière dont elle puisse rembourser son coût écologique est « pas de parking » et la mixité. Mais le prix du m² est beaucoup trop cher à Paris et cela suffit à délégitimer une tour de bureaux. En tous cas, ni à l’île Seguin, ni à Issy-les-Moulineaux ni sur le parc des expositions ne se justifient des bâtiments de grande hauteur de ce type. »

Christine Nedelec, secrétaire général adjointe de SOS Paris.

« SOS Paris n’est pas une association de riverains, on défend un Paris humain et harmonieux. Par contre, c’est effectivement problématique pour les riverains, surtout que ça représente 5000 personnes qui vont débarquer alors qu’aucune solution de transport n’est prévue. Le quartier va perdre de son attractivité parce que dans 10 ans, la tour sera beaucoup moins magnifique qu’au début. De plus vous aurez perdu en densité tout autour car la densité dans un quartier de tour est trois fois plus faible que dans un quartier haussmannien.
Il y a en ce moment un grand désir de voir fleurir des tours à Paris. Il y a la Tour Triangle, il y a le tribunal de grande instance dans le 17e, dans le 13e vous avez les tours de Jean Nouvel qui est un objet architectural qui ne tient pas compte de l’environnement et qui aurait pu être mis ailleurs, un projet à Bercy, un dans le 19e… Si on ne réussit pas à rendre le débat public, on aura un Paris qui ressemblera aux capitales internationales mais qui ne sera plus Paris. »

Patrice Maire, président de l’association Monts14.

« Les riverains sont généralement préoccupés par la gène, par les nuisances sur leur propre habitation. Mais il arrive que cela rejoigne l’intérêt général. Pour des personnes qui visitent Paris, la tour attire l’attention et risque de dévaluer ce qu’il y a autour. On pense à la vue depuis les toits ou depuis la Tour Eiffel, plus on met de l’incongruité et plus on dévalorise Paris.
En plus de cela, il y a l’inquiétude concernant une aggravation des conditions de déplacement, en voiture mais aussi en métro avec le risque d’une saturation comme sur la ligne 13. L’autre inquiétude vient de l’ombre portée. Ce n’est pas dramatique car ça ne dure que quelques heures par jour, vue sa hauteur, cela va toucher énormément de gens. »

☰ Article précédent : | Article suivant :

2 comments to “Tour Triangle, pourquoi ils sont contre”

  1. […] dossiers brûlants. Le futur parc des expositions, en plus d’accueillir en son sein la Tour Triangle, devrait « proposer des activités » aux habitants du 15e. L’église […]

Leave a Reply