Pörneczi et Sopronyi, double expo à l’Institut hongrois de Paris

8 février 2015Expositions

 

Exposition

Bálint Pörneczi : Figurák

15 janvier – 21 mars
Vernissage le 15 janvier à 19h

Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr | +33 1 43 26 06 44

photo : Bálint Pörneczi : La série Figurák

Bálint Pörneczi, jeune photographe d’origine hongroise s’est installé en France avec sa famille en 2011. Auparavant, il avait travaillé pendant plusieurs années comme reporter, puis comme rédacteur pour le journal et le magazine hongrois Magyar Nemzet. Il a réalisé des reportages au Kosovo, en Bosnie ou bien encore en Égypte, il a également travaillé comme pigiste pour l’AFP et collabore régulièrement avec l’agence de presse américaine Bloomberg.

La série Figurák qu’il a commencée en 2013, est le fruit de son attirance pour le travail de grands portraitistes comme August Sander, Anton Corbijn ou Richard Avedon. Au cours de ses voyages et déplacements professionnels, il contemple le monde qui l’entoure, observe les passants, les aborde et parvient à capter leur sourire ou leur regard ; il réalise ainsi avec un iphone des portraits instantanés en noir et blanc qui respectent au maximum le cadrage original de la prise de vue. Il cherche à photographier les gens simplement, sans artifice, qu’ils soient connus ou parfaitement anonymes. Ses sujets sont tous traités de la même façon, et néanmoins, il est très attentif au rythme, à la diversité de la composition et à la variété du sujet. Parmi les personnages qu’il photographie en France et en Hongrie, figurent des personnes issues de couches sociales très diverses, depuis les PDG de grandes sociétés internationales jusqu’aux sans-abris.

Entrée libre

Exposition

Gyula Sopronyi : Floating aspect

15 janvier – 21 mars
Vernissage le 15 janvier à 19h

Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr | +33 1 43 26 06 44

photo : Gyula Sopronyi : La série Floating aspect

Les péniches constituent un décor tellement habituel des quais de la Seine que même le temps semble les avoir oubliées. Leur silhouette majestueuse et longiligne n’a guère changé depuis des siècles. Géantes imperturbables, lentes, intemporelles. Les images de Gyula Sopronyi nous font découvrir un univers à part où le grotesque côtoie la poésie. Entre le corps métallique des bateaux et la masse ondulante de l’eau, les objets les plus ordinaires perdent leur fonction initiale et se transforment en phénomènes qui nous intriguent.

Né en 1974 à Budapest, Gyula Sopronyi est lauréat de plusieurs récompenses dont le prestigieux prix Rudolf Balogh. Ses photos ont été exposées à Bruxelles, à Istanbul, à New York et publiées dans des revues internationales telles que National Geographic ou Colors Magazine. En 2012, Gyula Sopronyi a bénéficié de la bourse André Kertész. La série Floating Aspect est le fruit de ce séjour parisien.

Entrée libre

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply